Journal de Dribliblu

    Partagez
    avatar
    Dribliblu
    Admin

    Messages : 447
    Date d'inscription : 21/03/2014
    Age : 22
    Localisation : Paris

    Journal de Dribliblu

    Message par Dribliblu le Lun 2 Mar - 12:57

    Partie 1 :


    Je suis Dribliblu. Ou plutôt j’étais. Vieux seigneur d’un lointain royaume j’ai traversés montagnes et tempêtes  avant d’arriver au terme de ma vie. Une ravissante femme, de merveilleux enfants, des amis fidèles et un « chez moi » comme jamais je n’aurais pu le rêver au temps de ma jeunesse. J’ai bâtis d’énormes cités, combattu d’innombrables créatures des ténèbres et je leur ai survécu. J’ai survécu pour qu’aujourd’hui je puisse me tenir debout sur le porche de mon manoir mes enfants jouant au loin dans un monde de paix et de prospérités. 

    Mais à l’heure où les rayons fugaces du soleil chatouillent la compagne avant de s’endormir, une ombre passe sur mon visage. Je prends conscience que mon temps est écoulé et que ma vie en ce monde doit prendre fin. Je fais de chaleureux adieux à ma famille et mes amis et je leur tourne le dos pour rejoindre les astres.

    C’est ainsi que l’on meurt chez moi. Avec dignité, marchand droit vers la crypte des âmes où inéluctablement notre fin nous attend. Ainsi je marche, de plus en plus faible à mesure que je pénètre dans la crypte. Mes pas maladroits font rouler des cailloux qui finissent par tomber en contre bas, entrainant un concert de bourdonnement dans l’écho. Et j’y arrive enfin, ma place parmi les ancêtres dont je fais maintenant partie. Je m’allonge à côté du squelette de mon père, croise mes mains sur mon torse et ferme les yeux. 

    Mais ceci n’est pas l’histoire de ma mort, sinon je ne serais pas là pour vous la raconter. 

    Uzuktar, un démon que j’avais libéré des décennies plus tôt est venu me rendre visite. Je ne compterais pas là l’histoire de sa libération, mais sachez que je lui ai rendu ainsi un grand service, tout en sauvant le monde de sa présence maladive. Je vais vous rapporter ses propos :

    - Dribliblu, mon ami. Sa voix résonnait dans toute la crypte à en faire trembler les morts.
    Je ne t’ai jamais remercié de m’avoir libérer. Je viens assister à ton dernier souffle pour te proposer de ma racheter. 
    - N’en faites rien Uzuktar, dis-je, je n’ai fait que mon devoir. Remarquant son air vexé je rajoutais : Mais prenez soin de mes enfants, qu’ils ne manquent de rien et je considèrerais votre dû comme réglé. 
    - A vrai dire brave Dribliblu, j’avais autre chose en tête à ton sujet. Tes enfants se porteront très bien ne t’inquiète pas mais je voudrais te proposer un marché. Il existe très loin d’ici, une terre nommée Helion. Je t’offre une partie de mes pouvoirs ainsi que mon immortalité à condition que tu quittes à jamais les tiens pour t’occuper d’Helion. 
    - Mais… Pourquoi ? 
    - Je serais franc avec toi. Mon frère Dazraktir en a fait ton terrain de jeu. Il a terrorisé les peuples qui y habitaient depuis des années, engendré catastrophe et désastres. Aujourd’hui alors qu’il ne reste plus rien que des cendres en Helion il a quitté ce monde non sans laisser derrière lui destruction et chaos. Je veux qu’ensemble nous redressions les rênes d’Helion comme tu l’as fait ici, en semant la paix.
    - Vous êtes un bien étrange démon Uzuktar. Mais… J’accepte.


    Je ne pouvais résister à cette proposition, l’aventure me tendait les bras. C’est ainsi que je suis arrivé en Helion. Mes début furent difficile, je ne parvenais pas à maitriser les pouvoirs d’Uzuktar mais le temps m’a rendu plus fort. J’ai appris à connaitre ces peuples, Humains Elfes Nains et Ethériens et je me suis rapidement lié d’amitié avec eux. Bien que je sais que je n’aurais jamais ma place parmi eux. N’appartenant à aucunes de ces races, j’en arrive à me demander ce que je suis. Mais cela importe peu en fin de comptes. Nous avons beaucoup de travail, entre reconstruction des capitales et gestions des problèmes qui s’offrent à nous. 

    Jamais depuis ce jour Uzuktar ne m’ai réapparu et aucune once de Dazraktir à l’horizon. Cependant je sais que je devrais payer pour ce cadeau que m’a fait le démon. Mais que veut-il en vérité ? Quel sera le prix de l’immortalité ? 
    avatar
    Dribliblu
    Admin

    Messages : 447
    Date d'inscription : 21/03/2014
    Age : 22
    Localisation : Paris

    Re: Journal de Dribliblu

    Message par Dribliblu le Lun 2 Mar - 12:57

    Partie 2 :


    Journal de Dribliblu – Partie 2:

    Cela fait bien des années que je n'ai pas écrit une ligne dans ce journal. Il s'en est passé de drôles de choses depuis la dernière fois… Je ne sais pas trop pourquoi je m’apprête à écrire tout cela. Pour ma mémoire, pour la mémoire d'Hélion sûrement… Mais pas que.
    Je vais essayer de raconter les choses tel qu'elles se sont passées chronologiquement, bien que je risque d'être obligé de combler mes trous de mémoire par des bond temporels improbables.

    En parlant de mémoire, je me rappel de cette fois où ces gens m'ont apporté la première partie de mon journal. Ils disaient que j'étais cet homme, que j'avais écris cela… Je n'arrivais pas à le croire mais aujourd'hui… Je commence à comprendre. Je ne cesse de me demander pourquoi. Pourquoi aurais-je oublié, qu'est ce qui m'aurait ainsi fait perdre la tête ? Pourtant la vérité est là, sous mes yeux, sous ma peau elle est est en moi cette réponse que je ne peux accepter. Ce.. Démon ? Je donnerais n'importe quoi pour qu'on me l'arrache… Je ne sais pas ce qu'il veut, je ne sais pas ce qu'il me fait. Oui il m'aide à redresser Hélion mais à quel prix ? Il se joue de moi !
    … Je serais sûrement le seul à relire ce journal pour garder une trace alors.. excuse moi Dribliblu du future, je reprends l'histoire.

    Depuis que j'étais arrivé en Hélion, nous avons toujours couru derrière cette « Pierre » d'une puissance inimaginable. De toute évidence elle avait été détruite en de nombreux fragments et nous devions les retrouver mais… les peuples d'Hélion sont bien plus faible qu'il n'y parait. A l'heure où j'écris ces lignes, au bureau de ma maison à Amàra, nous avons perdu 2 fragments et le 3ème qui est été à notre porté est chaque minute un peu plus loin de nous.
    Je ne me sent pas le courage de raconter en détails les récits des aventures qui nous ont conduites là. De nombreux livres retracent déjà ces événements avec plus ou moins d'exactitude.

    Non. Je crois que je souhaite parler d'autre chose.

    Ce monde tombe en charpie sous mes yeux impuissants. Tout ce que nous avions construit, des siècles d'histoire, des siècles de paix… Et je me retrouve au milieu de tout cela incapable d'agir.

    Ca a commencé avec Woby.
    Woby c'était une toute petite fille arrivée je ne sais trop comment en Hélion. Elle n'étais pas comme les autres… et je ne comprendrais que bien trop tard pourquoi. J'avais décidé de l'adopter pour peut être arriver à l'aider… Où à m'aider moi sûrement. Égoïste que je suis. Elle m'aidait à garder les pieds sur terre. Elle m'aidait à rentrer chez moi le soir. Elle me donnait du courage et la force de continuer.
    Et puis… les choses ont commencées à changer. Attirée inexorablement vers le nether elle ne rêvait que d'y aller, d'y vivre, d'oublier notre monde, quand elle y était elle n'était plus là même c'était.. effrayant. Je… Je ne souhaite pas m’étaler sur le sujet au risque de tremper le papier de mes larmes salées. Je dirais simplement qu'elle s'en est allée loin de moi.

    Alors que j'étais au plus profond du gouffre. Que plus rien ne méritait d'être vécu après ce qui s'était passé. C'est quelques mois plus tard que je fis la rencontre d'une jeune elfe qui deviendra ma femme. Elle s'appelait Jaesgiear et il se trouve qu'elle venait prendre la tête du royaume Elfe en décrépitude depuis le départ de la princesse Islyndea. Les mots sont trop faibles, trop plats, trop insignifiants pour exprimer à quel point je l'aimais. C'était ma lumière, elle m'a sauvé de ce moment de ma vie où je n'avais plus aucune raison de continuer.

    Alors nous fîmes le chemin à deux.

    Présentement je ne me sent pas capable de vous décrire la joie, le bonheur, l'amour avec des phrases fleuries et ornée de fantaisies littéraires. Sachez simplement que nous étions heureux.

    Mais dans cet océan de bonheur, une tempête me fit prendre conscience de quelque chose qui depuis ne cesse d’embrunir mon coeur. Nous voulions un enfant. Nous en eûmes un.
    Mort née et de toute évidence, le démon en moi n'y était pas pour rien. Comme s'il considérait que cela m'écartait de ma tâche… C'est à ce moment que je compris qu'alors que depuis des années je m’efforçais de protéger Hélion des malheurs, le plus gros dangers était juste là, en moi.
    Je savais alors qu'il fallait que je parte mais… ce fut un choix trop dure à faire. Abandonner Ja', abandonner Hélion, surtout en ce moment m'était impossible. Inimaginable. Mais si je ne partais pas, qu'allait il leur arriver ?

    C'est une nuit sans lune et ma bougie est presque finie. Je crois que je vais m’arrêter là pour le moment. Je pensais qu'écrire me soulagerais d'un poids mais c'est tout le contraire. Je ne sais pas si je reprendrais la suite.

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 7:22